CatégorieStyle de vie

Sortie à la plage avec des enfants, tout ce qu’il faut prévoir

Emmener les enfants à la plage l’été est une bonne idée pour rafraîchir toute la famille ou plus simplement passer un bon moment. Baignade, château de sable, jeux sur la plage, farniente, ce ne sont pas les activités qui manquent. Et pourquoi ne pas les initier aux sports nautiques, comme le surf ou le kitesurf, ou encore partir à la découverte des fonds marins grâce au snorkeling ?

Toujours est-il qu’une sortie à la plage avec des enfants implique pour les parents de penser à prendre tout le nécessaire. Un minimum d’organisation est donc indispensable.

Pour ne rien oublier pour cette sortie familiale, nous vous avons réalisé une check-list des choses indispensables.

Les accessoires indispensables pour se protéger du soleil

Tout le monde n’a pas la même tolérance aux rayons du soleil et les enfants y sont particulièrement sensibles, car ils ont une peau plus fine. Aussi, certains accessoires sont indispensables dans la panoplie des affaires de plage. 

En premier lieu, il faut prévoir un parasol ou une tente anti-UV afin d’abriter les enfants. Alors que le parasol peut être profitable à toute la famille, la tente anti-UV (indice 50+) est une excellente protection pour la sieste de bébé. Il existe des modèles « pop-up » très pratiques, car ils se déplient très facilement.

Parmi les indispensables, il faut également penser à emporter :

  • des lunettes de soleil conformes à la norme CE et avec un indice de protection 3 minimum ;

un chapeau ou une casquette ;

  • une crème solaire indice 50+ à appliquer avant l’arrivée à la plage puis régulièrement ensuite ;
  • des vêtements anti-UV pour protéger les enfants des rayons du soleil ou, à défaut, des vêtements légers suffisamment couvrants.

Bien sûr, il faut penser à prendre de quoi hydrater toute la famille, principalement de l’eau. Stocker le tout dans une glacière permettra de conserver les boissons au frais. Enfin, il faut penser à emporter le goûter des enfants ou le pique-nique pour le midi ou le soir.

Les accessoires indispensables pour la plage

Certains accessoires sont des grands classiques pour une sortie à la plage. C’est notamment le cas de la serviette de bain pour s’allonger sur le sable ou sécher les enfants après la baignade et du maillot de bain. Ce dernier est à choisir en fonction de l’âge des enfants, comme le maillot de bain couche, le maillot-bouée ou encore la culotte ou le slip de bain. 

Pour des raisons de sécurité, il faut également penser aux brassards, que ce soit pour les baignades ou les sessions de jeux en bord de plage, un accident est malheureusement trop vite arrivé. 

Enfin, il faut penser à emmener de quoi occuper les enfants. Outre les classiques pelle, moules et seau pour faire d’incroyables châteaux de sable ou autres constructions, il faut également emmener des jouets afin de varier les plaisirs. Toutefois, le mieux est de choisir des jouets adaptés à la plage (notamment faciles à nettoyer sous l’eau) et d’éviter ceux dotés de petites pièces faciles à perdre dans le sable. Ballon, livres, camions en plastique, quilles, etc. sont quelques exemples.

CatégorieStyle de vie

Comment organiser une fête dans mon jardin ?

De nombreuses fêtes peuvent s’organiser dans le jardin de votre maison. De la soirée entre amis à la fête de mariage en passant par un anniversaire ou un baptême, c’est parfois la solution à choisir pour une question d’économie, parce que le lieu est particulièrement fleuri au printemps ou pour faire vivre une habitude que l’on perpétue de génération en génération.

Pour être une réussite, la fête doit être organisée et plus le nombre d’invités est élevé, plus les détails sont importants.

Organisez différents types d’espaces

Plus votre jardin est vaste, plus il est important de délimiter les espaces. Vos invités évitent de se disperser et les enfants s’occupent en toute sécurité, même sans leurs parents ; principalement si la fête dure une demi-journée ou plus (mariage) 

Prévoyez les espaces suivants :

  • animation jeux pour les enfants, si possible avec un animateur,
  • photos lifestyle,
  • apéritif ou vin d’honneur, peut être identique à l’espace repas,
  • repas et espace traiteur, si nécessaire : chambre froide pour la nourriture et les boissons, four pour réchauffer les plats, vestiaire pour la personne de service,
  • danse,
  • détente et confort : sièges type fauteuils de jardin autour de tables basses sous des parasols. 
  • dortoir pour les bébés : chambre dans la maison, 
  • dortoir pour la sieste des enfants : tente avec des matelas, 

La présence d’un(e) baby-sitter est toujours très appréciée des parents qui profitent de la fête sans enfant.

Si la météo le permet et que certains de vos invités passent la nuit dans votre jardin (jeunes adultes, adolescents, enfants), prévoyez des tentes, des hamacs, des matelas, des couvertures et des coussins.

Oubliez l’improvisation, anticipez !

Anticipez les problèmes liés au soleil au niveau de chaque espace et créez de l’ombre en disposant des parasols ou des toiles d’ombrage

Détournez le risque de pluie ou d’orage et organisez l’installation d’un barnum ou une tente dans le jardin la veille de la fête.

Pour info, la surface couverte par ce matériel est proportionnelle au nombre d’invités. Il faut compter environ un mètre carré par personne pour un repas assis et de 0,5 à 0,75 mètre carré pour un buffet debout ou le vin d’honneur d’un mariage. Si vous prévoyez un espace danse, il faut compter 0,5 mètre carré par danseur.

Définissez un thème 

Le thème définit l’ambiance, la déco et l’allure des vêtements. Certains thèmes induisent toujours les mêmes couleurs, les mêmes costumes, la même décoration, le même type de nourriture et de boissons : Halloween et son bar à cocktails sanguinaires, Noël et sa bûche et Pâques et sa course aux œufs. 

Le mariage et le baptême peuvent avoir toutes sortes de thèmes impactant aussi le repas et la nourriture : champêtre (guirlandes de fleurs, robes bohèmes et pique-nique), années 50 (costumes rayés trois pièces, jupes droites et bar à whisky), garden-party (robes longues).

L’organisation d’une fête dans votre jardin dépend aussi de votre budget. Mais avec des idées, des conseils et des astuces, votre réception sera parfaite. Faites-vous plaisir et laissez parler votre imagination !

CatégorieStyle de vie

Comment avoir un beau sourire et se sentir belle ?

Le sourire est l’une des premières choses que l’on voit chez une personne et donc la première impression qu’elle donne. Et parce que nous en sommes toutes conscientes, il arrive que des femmes se sentent complexées par leur sourire : dents ternes, voire jaunes, mauvais alignement dentaire, dent cassée ou manquante, etc. 

Ce complexe peut mener à une perte de confiance en soi, à la honte de sourire et plus encore de rire. Pire encore, il peut mener à un isolement social, une dévalorisation de soi ou un mal-être. 

Vous vous reconnaissez dans ce portrait et cherchez des solutions physiques à votre mal-être. Voici quelques conseils pour avoir un beau sourire et regagner en confiance en vous sentant belle. 

Recourir à la chirurgie dentaire pour corriger sa dentition

Les dents sont soumises à d’énormes contraintes : elles déchirent, croquent, mastiquent les aliments que l’on ingère. Certaines mauvaises habitudes peuvent accroître leur usure, comme mâcher des chewing-gums en permanence, utiliser ses dents comme outil pour retirer un emballage, casser une noisette (par exemple), etc. Aussi, les dents s’usent, cassent ou se gâtent (caries), et cela impacte la beauté du sourire. 

Faire soigner ses dents chez un chirurgien-dentiste est alors le meilleur remède pour retrouver une bonne santé dentaire et un beau sourire.

Enfin, les prédispositions génétiques, le manque de soins durant l’enfance, le retrait des dents de sagesse, etc. peuvent conduire à un mauvais alignement des dents. Aussi, le port d’un appareil dentaire est une solution à envisager, d’autant plus qu’il existe des appareils dentaires très discrets grâce à une couleur proche de celle de l’émail, voire transparente.

Recourir au blanchiment dentaire pour avoir un sourire éclatant

Souvent, avoir honte de sourire vient « simplement » du fait d’avoir les dents jaunies ou tâchées. C’est pourquoi le blanchiment dentaire est un soin de plus en plus courant. À réaliser à domicile, en institut de beauté ou chez un dentiste, il permet d’éclaircir les dents grâce à l’application d’un gel blanchisseur. Selon l’option retenue, les produits utilisés ne sont pas les mêmes (notamment au niveau du dosage en peroxyde d’hydrogène). Aussi, le blanchiment dentaire réalisé par un dentiste est la solution ayant les meilleurs résultats.

Il faut cependant savoir que la couleur des dents ne dépend pas seulement de l’hygiène de vie. La génétique a sa part de responsabilité. Aussi, l’on ne peut tout simplement rien y faire.

Avoir une bonne hygiène bucco-dentaire pour conserver la santé de dents

Une bonne hygiène bucco-dentaire et plus généralement de vie est indispensable pour la santé des dents et pour avoir un beau sourire, comme :

  • se brosser les dents deux fois par jour (matin et soir) ;
  • utiliser du fil dentaire pour retirer les résidus alimentaires ;
  • limiter la consommation d’aliments ou de substances qui tâchent les dents, comme le café et le tabac ;
  • utiliser des produits blanchissants pour ses soins dentaires (dentifrice blancheur, poudre de charbon actif, stylo blancheur, etc.).
CatégorieStyle de vie

Faire garder son enfant en journée, quelles sont les solutions ?

Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire d’arrêter de travailler pour s’occuper de son enfant en bas âge, ou de faire appel aux grands-parents. Plusieurs solutions de garde existent, que ce soit sur la journée, ou quelques heures (absence du parent ou après l’école par exemple). 

Selon le mode de garde envisagé, le coût financier est bien entendu différent, mais il existe également des aides et des dispositifs fiscaux pour aider les familles à financer la garde de leur enfant.

Zoom sur les solutions possibles pour faire garder son enfant en journée.

Faire garder son enfant en journée : la crèche ou la halte-garderie

Une crèche est une structure de garde collective des enfants de deux mois à trois ans. Étant un des moyens les plus sollicités pour faire garder son enfant, l’inscription doit être réalisée tôt (dans plusieurs crèches), avant même la naissance, car le nombre de places est limité. 

Crèches collectives et associatives, crèches familiales, crèches parentales, chaque crèche a son propre mode de fonctionnement.

La halte-garderie, quant à elle, accueille occasionnellement les enfants de moins de 6 ans.

 En contrepartie, les parents paient une participation financière en fonction de leurs ressources financières et de la composition de votre famille. 

Faire garder son enfant en journée : l’assistante maternelle

 Une assistante maternelle, la « nounou », est une personne agréée par le Conseil Général à garder des enfants à son domicile.

Pour cela, un contrat de travail doit être rédigé et préciser toutes les conditions du mode de garde, ainsi que la rémunération. Les parents doivent établir une fiche de paie mensuelle.

La CAF peut attribuer certaines aides pour aider la famille dans le financement d’une garde d’enfants avec une assistante maternelle. 

Faire garder son enfant en journée : la garde d’enfants à domicile

 La garde d’enfants à domicile permet de faire garder son enfant à son domicile par une personne que vous salariez en tant qu’employeur (ou en passant par une entreprise spécialisée).

Intéressante en matière de logistique et de facilité, cette solution est cependant plus coûteuse, c’est pourquoi ce mode de garde est notamment envisagé quand il y a plusieurs enfants en bas âge ou des horaires spécifiques. Pour atténuer les coûts, il est possible de faire également garder les enfants de plusieurs familles à proximité.

 Ce mode de garde implique la rédaction d’un contrat de travail, le paiement du salarié (au SMIC au minimum) et les charges sociales. Outre l’utilisation des chèques emplois-services, la CAF peut également attribuer certaines aides pour les jeunes enfants de moins de 6 ans.

CatégorieStyle de vie

Obsèques et cérémonie civile, comment ça se passe ?

La France, en tant que pays multiculturel, voit l’évolution constante des croyances et des pratiques religieuses. C’est ainsi que les obsèques, pris au sens du cortège funéraire suivi d’une cérémonie en hommage au défunt sont fréquemment célébrés lors d’une cérémonie civile ou cérémonie laïque. 

La cérémonie civile, ou l’hommage civil, a lieu dans la salle d’un crématorium ou d’un funérarium dans le cas d’une crémation, ou tout simplement au cimetière devant la sépulture du défunt dans le cas d’une inhumation. 

Une cérémonie civile bien « orchestrée »

L’inhumation (enterrement) sans cérémonie religieuse est souvent le choix du défunt qui, pour être certain qu’il soit respecté, a pu en faire une des clauses d’un contrat d’assurance décès ou d’assurance obsèques souscrit avec une société d’assurance ou une société de pompes funèbres. Dans ce cas, la cérémonie civile se déroule au cimetière le jour de l’inhumation, uniquement en présence de la famille en deuil et se résume souvent par la lecture de textes devant le cercueil du défunt.

Dans le cas d’une crémation, la cérémonie civile a lieu dans la salle du crématorium ou du funérarium, l’idéal étant qu’elle soit préparée à l’avance afin que son déroulement corresponde aux souhaits de la personne disparue et reflète sa personnalité, son tempérament et ses goûts : musiques, textes, fleurs, etc. 

C’est pour cela aussi que lors des funérailles civiles, le maître de cérémonie est indispensable. Que ce soit un membre du personnel des pompes funèbres, un membre de la famille ou un ami proche du défunt, ce maître de cérémonie joue le rôle de chef d’orchestre, avec comme principale mission de faire en sorte que l’hommage rendu soit fidèle au défunt et se déroule selon les souhaits de la famille.

Obsèques et cérémonie civile, comment ça se passe ?

La cérémonie civile dans une salle de crématorium ou de funérarium est un hommage civil qui a lieu en présence du corps dans le cercueil et non pas en présence de l’urne et des cendres. Elle se prépare entre le maître de cérémonie et la famille, et ensemble ils peuvent faire le choix : 

  • d’une couleur unique pour les fleurs,
  • de faire défiler des photos rappelant la vie du défunt, 
  • des poèmes ou des textes répondant aux goûts du défunt,
  • des morceaux de musique ou des chansons de l’artiste préféré du défunt, 
  • que les enfants écrivent la biographie de leur parent et la lisent,
  • etc.
CatégorieStyle de vie

3 astuces à connaître pour avoir une belle peau

Avoir une belle peau saine et sans défauts est sans aucun doute le rêve de nombreuses personnes, que l’on soit un homme ou une femme. Il faut dire qu’entre les aléas de la vie quotidienne et nos différents états émotionnels, un certain nombre d’éléments peuvent influencer la santé de notre épiderme. Pour se prémunir des rides, boutons, ou autres éléments qui peuvent ternir notre joli teint, rien ne vaut donc quelques gestes simples à suivre tous les jours, que vous pourrez éventuellement compléter par un tour dans un salon de beauté de temps en temps. En effet, même si le produit miracle n’existe pas, il reste possible de prendre soin de sa peau grâce à quelques conseils à la portée de tous.

Passons en revue ces différentes astuces qui vont vous permettre d’avoir une belle peau du matin jusqu’au soir.

Bien nettoyer sa peau, une étape indispensable

Pour prendre soin de votre peau, il vous faut évidemment commencer par le nettoyage, un moment essentiel pour vous débarrasser des éléments qui abîment l’épiderme. En effet, entre le sébum accumulé pendant la nuit, la transpiration due à une journée de travail, ou même les cellules mortes inévitables, les agressions ne manquent pour votre peau. De même, un maquillage répété peut contribuer à l’étouffer, d’où la nécessité de vous débarrasser des impuretés et résidus avant la nuit.

Vous l’aurez compris, nettoyer votre peau matin et soir doit devenir un réflexe si vous voulez conserver son éclat. Attention toutefois à bien choisir un produit lavant doux, sous peine d’agresser les protections naturelles de votre épiderme.

Protéger sa peau, un soin loin d’être anodin

Au-delà du nettoyage, il est impératif de protéger votre peau des agressions extérieures. Froid, pollution, vent, ou même rayons du soleil, cette dernière peut être mise à rude épreuve selon les conditions climatiques. Parmi les risques principaux, la déshydratation doit être prise au sérieux, car elle favorise l’apparition prématurée de signes de vieillissement comme les rides. Pour y remédier, rien de tel qu’une bonne crème de jour hydratante, idéale pour reconstituer le film protecteur de l’épiderme. À noter que cette dernière doit impérativement être choisie selon le type de votre peau.

Nourrir sa peau, un point essentiel des phases de repos

Qu’il s’agisse du visage ou du corps, nourrir votre peau est la dernière étape indispensable à cette routine beauté débutée ensemble. En effet, la nutrition est l’un des aspects essentiels de toute peau équilibrée, puisqu’elle permet d’apporter un juste capital en eau et en gras. Cette phase contribue ainsi au renouvellement cellulaire de votre épiderme, surtout durant la nuit, pendant votre sommeil. À ce titre, n’hésitez pas à utiliser une huile végétale avant de vous coucher, ou même un sérum.

CatégorieStyle de vie

Comment choisir une moto électrique ?

Pour une question écologique ou pour faire des économies, vous vous intéressez peut-être aux motos électriques. Il faut dire que les derniers modèles ont le vent en poupe, avec de plus en plus de constructeurs qui tirent leur épingle du jeu. Que ce soit chez Zero Motorcycles ou Super Soco, une multitude de véhicules se partagent le marché, sans que l’on sache toujours lequel prioriser.

Pour vous aider à faire votre choix et à acheter la moto électrique de vos rêves, faisons un rapide tour d’horizon des critères à prendre en compte.

Choisir une moto électrique : la puissance du moteur

Beaucoup de motards ont un a priori sur les motos électriques, notamment en ce qui concerne leur puissance. Pour un certain nombre d’acheteurs, il s’agit même d’un élément déterminant, sans parler des conséquences financières qui y sont liées, à l’image du certificat d’immatriculation et de l’assurance. Pour autant, on retrouve plusieurs types de modèles à la puissance variable, certains sous la barre des 4 kW, assimilés à des motos de 55cc, et d’autres au-dessus de la barre des 4 kW, considérés comme des 125 cc. Dans tous les cas, au-delà de 35 kW, on parle de motos grosses cylindrées.

À noter que la puissance n’est pas le seul élément à passer en revue, puisque le couple du moteur a lui aussi son importance. Plus le couple est élevé, plus la moto électrique est réactive au démarrage et à l’accélération.

Choisir une moto électrique : le type de batterie

Dans un véhicule électrique, il faut bien évidemment tenir compte de la batterie, une pièce qui régit entre autres le poids et l’autonomie de la moto. Dans la plupart des cas, les modèles du marché sont équipés de batteries Li-ion, ou Li-po, réputées pour leur performance et leur bon ratio coût/durée de vie. Au moment de l’achat, mieux vaut toutefois s’assurer que la batterie de la moto électrique est dotée d’un système de contrôle électronique BMS, pour pouvoir contrôler tous les éléments inhérents à son fonctionnement (charge, autonomie, refroidissement, etc.).

Sachez que sur une moto électrique, on estime que la batterie représente entre 30 et 50 % du prix du véhicule. D’où l’importance de bien se renseigner sur la fiabilité du matériel concerné !

Choisir une moto électrique : l’autonomie du véhicule

Dernier point qui a son importance : l’autonomie de la moto électrique. Pour pouvoir choisir selon vos besoins, il vaut mieux bien calculer le nombre de kilomètres que vous parcourez quotidiennement. En effet, lorsque le véhicule est destiné à un usage aussi fréquent, la distance peut vite s’accumuler chaque jour. Si les chiffres annoncés sur les fiches techniques peuvent paraître suffisants, ils sont généralement moindres dans la réalité, notamment parce qu’ils ont été estimés dans des conditions optimales. Poids du conducteur, conditions météo, état de la route, ou encore style de conduite, de multiples données peuvent influencer l’autonomie d’une moto électrique.

CatégorieStyle de vie

Des rituels beauté naturels

Avec l’émergence d’une consommation plus écologique, le secteur de la cosmétique fait face lui aussi à une profonde mutation de ses habitudes. En effet, les produits de beauté naturels sont plus que jamais en plein essor, qu’ils soient faits maison ou achetés dans le commerce. Soin des cheveux, soin du visage et du corps, ou encore démaquillage, tous ces rituels sont dorénavant concernés par la cosmétique végétale et ses bienfaits. 

Si vous aussi vous avez décidé d’en finir avec votre routine beauté à base de produits chimiques, faisons un tour d’horizon des produits dits naturels et bio par lesquels vous pouvez les remplacer.

Les rituels naturels de démaquillage

Si la majorité des produits démaquillants contiennent des ingrédients à éviter, de plus en plus de marques choisissent la voie du naturel et du bio. Dans cet esprit, vous pouvez par exemple vous diriger vers l’huile d’argan, un fantastique allié pour se débarrasser du maquillage à la journée. Non seulement quelques gouttes sur un coton suffisent pour venir à bout des produits les plus résistants, mais en plus, cette routine 100 % naturelle permet de lutter contre le vieillissement de votre peau. 

Pour un soin encore plus complet, vous pouvez associer l’huile d’argan à une eau de rose, tout indiquée pour tonifier le visage à la fin du rituel de démaquillage. 

Les rituels naturels pour l’hydratation de votre peau

C’est une règle bien connue, la peau de notre visage et de notre corps a besoin d’une excellente hydratation, et ce, peu importe notre âge. Là encore, les grandes marques de cosmétiques proposent de plus en plus de produits naturels, même si certains soins végétaux restent les plus efficaces pour beaucoup de consommateurs. C’est par exemple le cas de l’huile de jojoba, tout particulièrement pour les peaux jeunes et sensibles, ou encore de l’huile de bourrache, recommandée pour les peaux plus matures à cause de ses bienfaits anti-âge. De même, les cosmétiques à base de CBD sont devenus eux aussi une solution efficace, notamment parce que cet ingrédient possède un effet hydratant conséquent.

Les rituels naturels pour vos cheveux

Pour fortifier vos cheveux et les rendre naturellement plus beaux, vous pouvez leur faire régulièrement des bains d’huile, qu’il s’agisse d’amande douce ou de noix de coco. De manière ponctuelle, environ toutes les 6 à 8 semaines, vous pouvez aussi remplacer votre shampoing par une cuillère à soupe de bicarbonate de soude, préalablement mélangée à de l’eau, assortie d’un rinçage à base de vinaigre de pomme. 

Attention toutefois, ce rituel peut causer des dommages au cuir chevelu lorsqu’il est répété de manière trop fréquente.

CatégorieStyle de vie

Choisir une tenue pour un enterrement

Choisir une tenue pour un enterrement ne signifie pas forcément porter du noir, et à moins qu’une couleur ait été expressément demandée par le défunt ou sa famille, vous pouvez porter une couleur uniforme ou neutre, foncée de préférence : le gris anthracite, le bleu marine, le marron foncé.

Comment ne pas se tromper dans le choix de sa tenue pour un enterrement ?

L’atmosphère des obsèques est au recueillement et à la tristesse. Le style et la couleur de vos vêtements doivent marquer le respect pour le défunt et pour sa famille. Optez pour une couleur sombre, un tailleur pantalon ou une robe ou jupe longue.

Pour ne pas se tromper, il faut à tout prix éviter les couleurs vives, telles que le jaune, le bleu et le rouge, ce qui pourrait être interprété comme un affront. Les couleurs vives, même en petites touches sur un bord de robe ou un revers de manches de chemises ne sont pas appropriées.

Note, dans certains pays et certains rituels culturels, le rouge est la couleur de la fête. Il faut donc absolument éviter cette couleur.

Une tenue pour des obsèques doit avoir des manches longues, et s’il s’agit d’une robe noire aux manches très courtes, il faut y ajouter un châle. De la même façon, une jupe ou une robe courte ou moulante n’est pas adaptée pour un enterrement.

Pour les hommes qui portent une cravate, celle-ci doit être, comme le tissu du costume, sombre ou de l’une des couleurs neutres que nous avons citées, en évitant les motifs aux couleurs vives.

Le choix des chaussures pour des obsèques suit les mêmes règles. La forme et la couleur sont formelles, noires ou sombre, ce sont des ballerines l’été et des bottes ou bottines à talons plats l’hiver. La hauteur des talons doit permettre un certain confort car le jour d’un enterrement, la station debout dans l’église et au cimetière peut s’avérer pénible en talons haut.

Finalement, tenez-compte de la météo et munissez-vous, si nécessaire, d’un parapluie (de couleur sombre) et si vous devez porter un manteau, respectez les mêmes conseils de couleurs et d’aspect.

Choisir sa tenue pour un enterrement en fonction de l’origine du défunt

La tenue pour un enterrement dépend également de l’origine du défunt. La population française et européenne est un mélange de personnes de toutes origines. Si vous êtes appelés à vous rendre à l’enterrement de l’une d’entre elles, la famille du défunt peut souhaiter que la couleur dédiée aux obsèques soit respectée.

  • Pour un enterrement musulman, il n’existe pas de consignes spécifiques. Vous devez simplement choisir des vêtements sobres et peu voyants, et éviter bijoux et accessoires.
  • Pour des obsèques juives, les hommes portent la kippa. Les bijoux trop voyants ou excentriques sont proscrits, de même que les vêtements de couleurs vives.
  • En Inde et dans les pays asiatiques, le blanc est de rigueur. Il est le symbole de la pureté de la lumière. Rappelant la pâleur mortuaire il apparaît néanmoins comme un symbole de vérité.
  • Certains pays comme la Chine ou le Japon associent au blanc, des petites touches de rouge ou de noir pour appuyer la signification de la douleur et du chagrin.
  • Les obsèques en Iran privilégient le bleu, soulignant la paix du défunt et son passage à l’extérieur du monde réel.
  • Les Philippines mettent le jaune en avant lors de leurs funérailles. Le jaune est éclatant, c’est la couleur du soleil, il souligne l’avènement du mort dans une nouvelle dimension.
  • En Afrique, les traditions sont axées sur un mélange de couleurs vives comme on retrouve sur les tissus des costumes féminins.
  • A Bali et en Indonésie, les tissus sont également multicolores, ornés de fleurs de frangipaniers ou d’autres fleurs exotiques.
CatégorieStyle de vie

Les origines de la sophrologie : un peu d’histoire

La sophrologie est une méthode de relaxation et de conscience de soi à travers la pratique d’exercices de respiration, d’hypnose et de travail de l’esprit.

Beaucoup de questions circulent sur cette méthode, depuis du très terre-à-terre (« est-ce que la sophrologie est remboursée par la sécurité sociale ? ») jusqu’à des questionnements plus théoriques voire plus historique.

Mais quelle est l’origine de cet ensemble de techniques, dont la popularité ne fait qu’augmenter auprès des personnes à la recherche de médecine douce ?

Caycedo et l’origine de la sophrologie en 1960

Le terme sophrologie est introduit en 1960 par le médecin psychiatre Alfonso Caycedo, né en Colombie en 1932. Il s’agit d’un néologisme composé de trois mots grecs : « sos » qui désigne l’harmonie, « phrén » qui signifie l’esprit ou la conscience, et « logie » qui veut dire science.

Il désigne à l’origine l’ensemble des méthodes d’hypnose et leur usage pour améliorer la santé du patient. Rapidement, sous l’impulsion de Caycedo, la sophrologie s’enrichit de diverses philosophies et pratiques orientales comme le yoga et les méthodes zen, pour devenir ce qu’on appellera la sophrologie caycédienne. Cette discipline reste la plus courante aujourd’hui, même après le décès de Caycedo en 2017.

Évolution de la sophrologie dans les années 80 : moins d’hypnose, plus de méditation

S’il a toujours été question dans la sophrologie d’harmoniser l’esprit et le corps, l’hypnose était à l’origine la principale technique utilisée. Au fil des ans, Caycedo estime que l’état d’hypnose n’est pas suffisant pour améliorer la conscience du corps et atteindre un niveau de relaxation suffisant. Il développe alors des exercices de méditation, de respiration, et la sophrologie caycédienne devient si populaire que Caycedo ouvre plusieurs écoles en Andorre qui offrent une formation aux aspirants sophrologues.

D’autres courants de sophrologie voient le jour à partir de la fin des années 80, et chaque sophrologue est libre de se revendiquer de l’une ou l’autre des méthodes, qui partagent toutes le même esprit et tentent de réduire le stress lié à la vie de l’homme moderne.